jeudi 5 mars 2015

{Mission d'entrepreneuse} Lara, de J'en ai pas l'air

Pour cette deuxième interview de la série {Mission d'entrepreneuse}, je suis heureuse de vous présenter Lara Viau-Desmarais, créatrice de la marque J'en ai pas l'air, objets et accessoires brodés.

Une femme avec laquelle j'aime à échanger assez souvent, tant je suis séduite par son esprit libre et ses réflexions souvent justes. Séduite aussi par son incroyable talent à raconter de belles histoires au travers de tissus précieux et de quelques fils colorés! Si vous ne deviez (et ce serait bien dommage!) ne visiter qu'une page de son site, je vous recommande celle du shooting de sa fabuleuse collection AE 2014/2015!




Pourquoi as-tu décidé de te lancer dans l'entrepreneuriat?

A l'aube de mes 40 ans en 2011, j'ai senti qu'il était important pour moi de repenser mon rapport au travail. Issue de la fonction publique, je manquais vraiment de perspectives professionnelles d'une part et d'espace d'expression d'autre part. La création d'une entreprise, mon entreprise, était l'opportunité pour moi de reconstruire en espace de liberté qui à la fois me ressemble et me permette d'envisager l'avenir autrement. Le fait d'apprendre tous les jours est également un moteur essentiel de ma nouvelle activité.


Quelle est la raison d'être de ton entreprise?

Je suis une femme entrepreneuse pour qui la broderie est porteuse de sens. Héritage culturel, fruit du travail patient de « petites mains », je m'inscris dans la transmission de cette activité créative et artistique : objets et accessoires sortent ainsi de mon imagination forcément brodés... Mais l'objet de ce projet n'a réellement de sens pour moi que s'il est représentatif de l'expression féminine : forte et colorée. J'en ai pas L'air est ainsi né au carrefour des traditions folkloriques du monde entier et des métiers du luxe de la création française. J'en ai pas l'air concrétise cette rencontre à priori improbable réaffirmant l'authenticité de la femme de cette nouvelle ère, au delà des frontières physiques et culturelles.
Je pense que la femme d'aujourd'hui aspire de moins en moins à porter ce qu'on lui dicte mais à l'inverse, à faire sien ce qu'elle aura choisi. Elle le portera avec ses couleurs et son histoire, où qu'elle soit, le monde n'a plus de frontières pour elle. Paraître soi-même devient plus important que de paraître affilié à une mouvance et tendance éphémère. La femme étouffe de ses vieux diktats, elle a désormais un rôle majeur à saisir dans l'évolution du monde qu'elle anime!


Toutes les articles et interviews Mission d'entreprise:


6 commentaires:

  1. Ces mots sont issus de tes riches questions, je t'en remercie beaucoup Sandrine. C'est toujours un vrai bonheur d'échanger avec toi.

    RépondreSupprimer
  2. Et un plaisir de vous lire & suivre toutes les deux, les discussions qui s'ouvrent revêtent une telle diversité qu'on est loin de s'ennuyer ;)

    RépondreSupprimer
  3. Très bonne idée cette série d'articles!
    Hâte de lire le suivant.

    RépondreSupprimer