samedi 23 août 2014

{Vendre} Leçons de marketing à la plage



Toutes les occasions sont bonnes pour réfléchir à ses pratiques de vente, de communication ou encore de fidélisation de ses clients. Voici ainsi les remarques qui me sont venues à l'esprit en observant le vendeur de chouchous, qui arpente la plage de La Nartelle à Sainte-Maxime depuis de nombreuses années... En me disant qu'il y avait sans doute quelques leçons à en tirer pour nos business créatifs!

1> Il s'appuie sur une identité visuelle originale, identifiable et cohérente. Pour être honnête, ce sont mes enfants qui l'ont, les premiers, observé: "dis Maman, pourquoi il est toujours habillé pareil le monsieur des chouchous?". Il porte notamment tous les jours le même chapeau de paille improbable, qui certes le protège du soleil, mais lui permet aussi d'être repéré de loin et au premier coup d'œil notamment par... les enfants !

2> Il connaît sa cible. Certes ce sont les parents qui mettent la main au porte-monnaie et il ne les oublie pas dans son approche commerciale. Mais ce sont bien les enfants, les prescripteurs de cet achat de friandise et c'est donc eux qu'il aborde en priorité pour leur faire goûter ses cacahuètes.

3> Il mise sur la convivialité : "eeeeh cousin(e), comment tu vas?", son invariable phrase d'accroche est familière, reconnaissable entre mille et parvient presque à faire croire qu'il se souvient de vous. Il se permet même d'insister pour que vous acceptiez ses cacahuètes, et réussit toujours à arracher un sourire à ses interlocuteurs même les plus maussades.

4> Il noue le dialogue: avec les adultes, il n'hésite pas à entamer la conversation, en général sur leur chance d'être en vacances au soleil, mais n'hésitant pas non plus à commenter avec humour la situation économique et politique du pays.

5> Sa principale démarche commerciale: faire goûter son produit. Le goût délicieux de ses cacahuètes est bien évidemment son meilleur argument de vente, il en distribue chaque jour 2-3, à chaque personne présente sur la plage. 

6> Il a pensé ses prix: 2€ le paquet, 5€ les 3. Des prix ronds, qui correspondent aux montants dont on peut disposer à la plage, qui lui permettent en général de ne pas avoir à rendre la monnaie, et qui poussent à l'achat. 

Et voilà pour cette petite étude de cas du vendeur de chouchous. Vous inspire-t-elle? Et vous, comment avez-vous abordé ces sujets dans votre business: identité de marque, connaissance de votre clientèle cible, ton de votre communication, dialogue avec votre communauté, démonstration de la qualité de vos produits, politique de prix?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire